browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

J+137 (20/01/12) Parc national Cotopaxi – Latacunga

Posted by on janvier 23, 2012

Réveil matinal dans la fraicheur de notre petite cabane. Direction le petit restaurant tout proche, ou un petit déjeuner nous attend. Le restaurant  n’est pas encore ouvert à cette heure, mais notre petit déjeuner a été préparé la vielle et la porte est restée ouverte. Nous déjeunons donc dans le calme d une grande salle vide…

7h30, départ pour l ascension du Cotopaxi. Volcan actif, le plus  haut du monde. Celui-ci culmine à 5800 mètres. Une piste peut nous conduire, nous cyclistes à 4500m. Les premiers kms sont costauds, et ils nous faut le temps de trouver notre souffle. Ensuite nous arrivons, sur un plateau au pied du volcan. L endroit est désertique, pas d arbre, un avant-goût de la Bolivie. Le Cotopaxi, lui, reste toujours bien caché derrière sa barbe nuageuse. 3900 mètres, Delphine n a plus la motivation d aller plus haut. Ce qui devait être vu est vu. Par défi, je souhaite poursuivre. Pour la première fois du voyage, nous nous séparons. Le campement n est pas très loin et la piste descend tout le temps, Delphine sera vite au chaud.  Je continue jusque 4200 mètres, le volcan ne veut vraiment se montrer, je m empresse d aller rejoindre ma moitié.

La piste  de 15 km du campement vers la Panaméricaine est piégeuse et la pluie ne cesse de tomber.

Nous arrivons à un charmant café ou il fait bon se réchauffer. Encore 30 km de descente sur la Panaméricaine avant notre point d arrivée, Latacunga. Enfin, une route où nous pouvons filer.

Et puis, en travers de la route des rails de chemin de fer, je manque de glisser, je me retourne pour prévenir Delphine du danger, trop tard, elle déjà allongée sur la route.

Et puis tout s enchaine très vite, une ambulance, dépôt des vélos chez les pompiers, une radio, un diagnostic, une luxation de l épaule, 6 semaines de repos…

« Quoi qu’il arrive, je garde le sourire;

Je prends la vie, la vie du bon côté;

Et je me dis ça pourrait être pire;

Et tout de suite je me sens en gaité »

Simon & Mamita

Nous laisserons donc nos vélos se reposer. Repos bien mérité après ses 5500 km. Nous continuerons l aventure sans eux pendant les 5 ou 6 semaines prochaines.  Avec ou sans vélos, nous continuons…

Cédric

8 Commentaires

  1. Carole et Laurent

    Un petit mot pour vous dire combien on pense à vous; remets toi tranquillement Delphine, et surtout garde le moral. Cédric, prend soin de ta super nana !
    Bises des motards.

  2. Georgette et Francis

    Nous ne mettons pas souvent de commentaires…Mais nous regardons tous les jours les magnifiques clichés et textos :-))) Pensée particulière pour Delphine (l’épaule :-( ) Courage jusqu’au rétablissement complet et le meilleur pour le suite de votre belle aventure…. Georgette et Francis

  3. therese

    hola,amigos,je viens d’allé voir les nouvelles photos de l’équateur c’est magnifique que d’églises et les couleurs des habitations splendides dédelph est dans sont élément j’espère que tu ne souffre pas de trop car cela va être douloureux faudra faire avec je sais que ced veille bien sur sa petite femme et que tout se passera pour le mieux une bonne continuation et comme cela vous en profiterez autrement en vous faisant transportez ainsi que les vélos mes pensées vous accompagnent et bon courage pour la suite de l’aventure hasta luego muchas besos

  4. Aurélie

    Quelle chute ! pas de pot, et tout de même de la chance vu que le soutien sur place est tout de même bon.
    J’espère que la poursuite de l’aventure se fera au mieux de vos possibilités… restons philosophe on va peut être pouvoir se faire un RDV sur le net avec Elise ^^

    bises kiguérit à Dedel 😉

    Auré, Damien et Elise

  5. Lolo

    J’ai le sourire aux lèvres en chantonnant cette chanson, j’entends la voix de Mamita jusqu’ici :-) Delphine, plein de courage, et on pense fort à vous deux, “profitez en” pour continuer votre aventure d’une autre façon…Gros bisous

  6. Olivier M.

    Salutation à vous deux. Delphine, ton père viens juste de m’annoncer ta cascade et je m’empresse de venir aux nouvelles. Apparement plus de peur que de mal, même si je me doute qu’une luxation de l’épaule n’est pas peu de chose pour un vélocypèdiste. N’est pas cascadeur qui veut. Enfin, à voir le commentaire, le moral est toujours là et c’est le principal. Maintenant pour la reprise du vélo dans six semaines, peut être prévoir deux gros oreillés attachés au dos et sur le ventre. :-). Bon courage pour la convalescence et n’oubliez pas de faire un peu d’exercice sinon la redépart va être dur. Bonne route (à pied) et à bientôt.

  7. therese

    hola,amigos ,madame m’a prévenue ce matin de la chute de dédelph une chance sans trop de gravité malgré que cela doit être très douloureux la vie est est un rêve,faites en une réalité,la vie est un défi,relevez-le,la vie est précieuse,prenez en soin,la vie est une aventure,tentez la voila comme d’hah un peu d’encouragement j’espère que ça va allé faudra bien profitez et faire doucement veillez bien l’un sur l’autre je pense très fort à vous deux hasta luégo muchas besos courage

  8. Jean-Claude Degavre

    Delphine , Cedric,

    Zut! Pas de chance.Mais apparemmment sans gravité! Tennez nous au courant.
    Il va faloir gérer cet imprévu.Bon courage.
    Jean-Claude
    Marie-Thèrèse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *