browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

J + 46 (20/10/11) Pespire-Choluteca , 63 km

Posted by on octobre 21, 2011

La matinée commence bien, on nous annonçait de la pluie, celle-çi a du rester au lit. Malgré le mal de fesse, les km défilent assez rapidement. Nous avons enfin droit à du plat. Il fait un peu chaud, mais cela reste vivable. Dans de telles conditions les 60 kms que nous devons parcourir, nous laisse un peu plus le temps de profiter. Nous nous arrêtons pour boire un énième soda, quand Delphine voit  passer des cyclos. Il semble que nous ne sommes pas les seuls martiens à parcourir ces territoires pas toujours très hospitaliers pour nous, les cyclo-voyageurs. En voyant  leur look, nous devinons de suite l’origine de nos 2 extra-terrestres… Ils sont en shorts très court et l’un est torse nu.

Nos 2 américains, viennent de l’Orégon et vont jusqu’au Panama , ils devraient y arriver dans 3 semaines au plus tard. Pour nous cela nous semble impossible, mais avec leur 130 kms de moyenne par jour, cela est tout à fait jouable. Le contact est cordial. Ils ne roulent que sur la Panaméricaine et dorment sous les patios des Pulpérias. Leurs soucoupes volantes sont beaucoup plus proches du vélo de route que les nôtres, qui ressemblent plus à des VTT. Je vois là l’explication de la différence de moyenne, et sûrement à leur apparence plus que sportive J.(Ci-dessous le lien de leur site).

Nous arrivons à Choluteca  au sec, ce fut moins une, maintenant, il pleut des cordes.

Cédric

Ps :Amis philosophes, bonjour. Vaut-il mieux savoir où l’on est et ne pas savoir où l’on va… que l’inverse ?  Merci de me répondre

 

http://sunburnsandgrassstains.tumblr.com/

6 Commentaires

  1. Aurélie

    c’est bien vous avancez toujours et ce qui est bien c’est qu’apparemment internet ne vous fait pas trop défaut.

    coté philo :et bien ça dépend de l’humeur au matin non? je préfère savoir ou je vais, mais in fine une fois arrivé tu sais où tu es…

    et tous les chemins mènent à une arrivée… et après la philo tu prends un daphalgan…

    je vais voir avec damien pour vous faire parvenir des photos, je suppose bien que c’est mieux de les visionner que de les télécharger… mais je vois pas trop où…
    bref à bientôt pour d’autres nouvelles

  2. thérèse

    hola,amigos philosophe je vous répond,Forcez la main à votre chance.Quise croit chanceux réussit tout.Faites le premier pas ,méme minuscule.Une fois engagé dans le chemin,chaque pas devient plus facile,tout s’enchaine.Faites le premier pas.bonne route et toujours bons courage pour votre belle aventure ,hasta luego amigos,à demain pour de nouvelles aventures;muchos besos

  3. Anaïs

    Saluuuut !
    De passage, contente de vous lire, comme à chaque fois :-)
    Portez-vous bien !
    Anaïs.

  4. Olivier M.

    Aie. nous devons changez un mot de passe aujourd’hui. Et le gagnant est … . Bon ça va encore cela aurait été pire il y a une dizaine de jour. Et puis comme ça tout un chacun à l’inter pensera au moins un peu à vous en cherchent l’orthographe correcte. Bonne route et à bientöt.

  5. Olivier M.

    Où vais-je, qui suis-je, dans quel étagère(pardon quel état-j’ère :-) ). Tel est la question. Amis du soir,bonsoir. Amis du jour,bonjour. Dans l’esprit d’aventure avec lequel vous êtes parti, je pense qu’il vaut mieux savoir où l’on est que où on va. Sinon où est la surprise en fin d’étape. Maintenant, mère prudence nous enseigne le contraire mais cela enlève du sel à la vie. Enfin du moment que le nord reste au nord et le sud au sud, on s’y retrouve toujours. Je peux à nouveau vous rassurer, il existe des extra-terrestes pire que vous. Vos copains du jour ne sont pas américain pour rien : à voir leur site, un peu déjanté quand même. Joli shirt et beau slogan : “Broke Bike Mountain”. Cédric, pas eu trop peur seul avec eux sur la photo? 😀 Allez, bonnes nouvelles rencontres, bonne route et à bientôt.

  6. Jacquotte

    Parole d’Edmée (alors que je m’étais trompée de chemin à la mer !) : on sait pas où on est, on sait pas où on va, mais on avance !!!
    bisous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *