browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

J + 44 (18/10/11) Amaratec –Tegucigualpa 32 km

Posted by on octobre 21, 2011

Nous nous levons avec comme objectif la capitale, nous savons qu’il ne nous reste pas beaucoup de kilomètres mais Tegucigualpa est vraiment encaissée dans une cuve et pour y accéder c’est ardu. La route que nous prenons est plutôt une autoroute qui par chance pour nous; est en construction. Nous empruntons donc la portion de route en construction complètement déserte et en bonne état la plupart du temps..  Une véritable aubaine pour nous, 2 cyclos seuls sur une autoroute et avec le nombre de camions qui nous dépassent, il vaut mieux être loin…  Nous croisons un nombre impressionnant d’ouvriers travaillant depuis l’aube. Après avoir bien grimpé, nous arrivons enfin, nous avons une vue sur cette immense ville encaissée et tentaculaire. Nous hésitons à entrer dans la ville, mais après avoir vécu ce brouhaha, nous décidons de la contourner… on ne se sent pas capable de gérer  nos vélos dans cette cacophonie, surtout que la ville n’a rien d’extraordinaire parait-il. Nous continuons donc en quête d’un hôtel… Nous décidons de nous arrêter assez tôt dans la journée afin de nous reposer…. d’avoir accès à internet et de se mettre un peu au courant de ce qui se passe ici… En effet, nous découvrons que le pays est balayé par des pluies torrentielles depuis plusieurs jours.Un ouragan nommé « Jova » a mis un peu ce chaos en Amérique Centrale. Nous qui sommes au sec depuis deux jours, nous tombons des nues. Et la partie sous pluie, c’est exactement vers laquelle nous allons… de plus la route que nous devons emprunter s’est en partie effondrée à certains endroits… Nous nous posons la question de savoir si nous continuons ou si nous prenons une autre route. Après analyse, nous décidons d’aller au charbon et d’affronter la pluie, et avec nos vélos nous pouvons passer partout…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *