browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

J + 36 (10/10/11) Santa Rosa de Copan- San Juan de Opoa, 17 km

Posted by on octobre 11, 2011

Après toutes ces étapes difficiles, nous avons hésité à prendre une journée de repos. Mais jusqu’à présent les journées de repos ne nous avaient pas trop réussi, difficile de remettre la machine en route. Nous prenons donc, une matinée de repos et une fois la chaleur du début d’après-midi passée, nous reprenons la route…sous une pluie torrentielle.Mais ne croyez pas qu’on s’en plaint que du contraire, et tant pis pour les quelques vêtements mouillés.

Après 16 km, nous décidons de commencer à chercher un endroit pour dormir, un panneau nous indique un village à 1 km,on y va. Premier contact difficile, les gens sont corrects, mais ne semblent pas vraiment prêts à se plier les cheveux en 4 pour nous trouver  un endroit pour monter notre tente. « Ici, il y rien sauf peut-être le parc…, aller toujours demander à un tel »….Le parc est en plein centre du village, pas franchement tranquille pour nous cyclo-voyageurs qui cherchons à reprendre des forces. Tel un jeux de piste pour passons de personne en personne. Nous apprenons ainsi qu’il y a un « centra de capacitation  »,une sorte de centre de séminaire ou l’on donne des conférences et ou l’on peut éventuellement  dormir. Pour nous cela sera plus que suffisant et nous nous contenterons bien des 8 wc et 6 douches mis à notre disposition. Je vous écrit donc depuis un auditorium, momentanément transformé en dortoir pour voyageur… Après un gymnase, un centre de séminaire, que nous réserve demain ?

Ce qui est le plus étrange ici, c’est qu’on demande s’il y a un endroit où dormir… on nous dis non alors que c’est immense ici, qu’il y a même des lits et toute l’infrastructure nécessaire… c’est tout de même fou, on a jamais dis qu’on ne voulait pas payer… on veut juste un endroit où passer la nuit.

On se rend un peu compte en visitant les pays, en parlant avec les gens et en lisant un peu sur l’histoire des différents pays, que plus ils sont liés aux Etats-Unis plus ils sont froids, méfiants, sur la réserve…  Les quelques jours passé au Guatémala où l’on sens une très forte identité nationale, panneaux électoraux absolument partout, logos des partis peints sur les rochers, les pierres aux bords des routes, nous confirme notre impression. Les guatémaltèques nous paraissent très aimables et endeuillant, dommage que le pays soit aussi déchiré entre tous les partis politiques.  Le Guatémala nous apparaît comme un pays fasinant mais compliqué à parcourir pour des voyageurs comme nous. Difficile de savoir où aller, en tout cas pour un des pays les plus dangereux au monde, il ne nous est rien arrivé… comme quoi.

4 Commentaires

  1. thérèse

    hola,amigos,nous sommes le 13,déja deux mois de mariage,et oui le temps passe,vous voyez je ne vous oublie pas comment louper votre fabuleux voyage,et superbe aventure je sais que chaque fois qu il y a un message cela fait plaisir donc comme promis mon parcours sur l ordi vous accompagne chaque jours ,allé que cela continue et courage a voud deux hasta luégo amigos muchos besos

  2. Duy

    Hello les amis! J’ai pris un peu de retard dans vos commentaires, du coup j’ai dû me taper une bonne demi heure d’affiliée des aventures de Cédric et Delphine :). Et je peux vous dire que que c’est vraiment chouette de pouvoir vous suivre. Delphine, je me suis rappelée de ton anniversaire avec deux jours de retard, et je te le souhaite seulement maintenant (ben ouais, on n’se r’fait pas:) J’espère que tu m’en voudras pas. Je vous embrasse tous les deux. Bonne route!!!

  3. thérèse

    hola j’epereque vous avez profitez de votre matinée de repos le guatémala dangereux oui mais vous n’etes que des cyclo touristes gentils et pas des terroristes ou traficants juste un couple de jeune marié en lune de miel un peu particuliére en tout cas félicitation pour votre parcours à tout les deux peux etre le tour de FRANCE pour vous deux l’année prochaine {les petits PHILIPPE GILBERT de L’INTER tendres pensées a tout les deux muchos besos amigos

  4. thérèse

    hola j’epereque vous avez profitez de votre matinée de repos le guatémala dangereux oui mais vous n’etes que des cyclo touristes gentils et pas des terroristes ou traficants juste un couple de jeune marié en lune de miel un peu particuliére en tout cas félicitation pour votre parcours à tout les deux peux etre le tour de FRANCE pour vous deux l’année prochaine {les petits PHILIPPE GILBERT de L’INTER tendres pensées a tout les deux muchos besos amigos

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *