browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

J+ 180(03/03/12) Huanllanca (alt1535m) – Canon del Pato – Caraz (alt2390m), 39 km

Posted by on mars 4, 2012

Enfin le grand jour… non pas que je me réjouis 😉 mais Cédric trépigne d’impatience, il a des fourmis dans les jambes, je le comprends, 6 semaines sans vélos, c’est long. Au fond de moi, je suis contente de reprendre nos vélos, mais j’appréhende cette journée. La route du Canon del Pato est en mauvais état, pas génial pour mon épaule avec les secousses, et jusqu’à Caraz, ça grimpe bien, les paramètres mis ensemble, je ne sais pas si je vais tenir le coup… Non prévoyons au départ 26km jusqu’ à Sucre, un petit village sur la route. Caraz est à 39 km et on ne sait pas si on y arrivera… Nous démarrons avec de maigre réserves, il n y pas de pain ce matin, pas d’essence pour le réchaud non plus. On dinera avec des bananes, des pommes, des petits biscuits et du cake… rien de très revigorant mais on bidouille comme on peu, retour à la réalité. Nous démarrons sur une piste, en cote bien sûr, nous sommes en pleines montagne… Les tunnels se suivent et se ressemblent mais la vue est superbe, pas mal de voitures nous dépassent, ce qui nous oblige soit à filer vite lorsqu’ on passe un tunnel ou à nous mettre de côte… même ici certains roulent très vite. Après 12km réaliser durement … mon épaule se fait entendre, la route étant mauvaise, j’ai tout le temps l’angoisse de tomber à nouveau…  De plus, les longs tunnels noirs m’oblige à descendre de mon vélo…on n’y voit vraiment rien et si un nid de poule est plus gros que les autres, la chute est proche 😉  La poussière nous monte au nez à chaque fois qu’un véhicule passe, ce qui fait qu’après 5 minutes nous sommes déjà tout noirs….

Soulagement lorsque la route asphaltée arrive… Le paysage s’ouvre, se dégage, enfin dans les montagnes, on respire…. Et on brûle aussi… la chaleur est parmi nous, plus de 37°c, nous vidons vite nos réserves d’eau… Arrivé près de Sucre, nous décidons de faire les 13km restant jusqu’ à Caras, la perspective de pouvoir prendre une bonne douche me motive. Les derniers kilomètres sont un peu durs, on monte, on monte… Nous croisons des enfants qui nous interpellent pour avoir de l’eau… de l’eau ??? Ils ne nous réclament pas à manger ou autre chose, mais de l’eau… Nous leurs donnons le peu qu’il nous reste mais nous sommes surpris. Ils n’ont pas à boire ? Avant de pouvoir poser la question, ils sont rappelés à l ordre… Mais la question demeure et mérite approfondissement, qu’ils manquent de beaucoup de chose, on s’en aperçoit malheureusement… mais on ne se doutait pas qu’ici, l’eau faisait défaut.

Nous arrivons fourbu à Caraz … je sens que je vis, Cédric aussi d’ailleurs … mes muscles et mon fessier me le rappellent très vivement mais je suis fière de moi et de ma petite épaule…ensemble nous avons réussi ce que je redoutais le plus ; les pistes, les côtes et le soleil… première journée réussie… et tout ça grâce à Cédric

Demain, nous restons laissons nos vélos à Caraz et partons en expédition à la laguna Paron, un lac à plus de 4000m et entourés d’immenses pics enneigés… et avant ça, nous aurons le plaisir de faire les courses pour le piquenique au marché indien du dimanche… vive les Andes.

Delphine

5 Commentaires

  1. Maman

    Courage ma Delphine !

  2. Damien Degavre

    Et c’est reparti pour l’aventure à vélo !!!
    Heureux d’apprendre que ton épaule à supporté cette première journée. Ne force pas de trop tout de même. Pour aller loin faut se ménager un peu. 😉

  3. Olivier M.

    Et voilà, c’est reparti. Bon courage et beaucoup de prudence. Merci une fois encore pour les superbes photos qui nous permettent de voyager avec vous (petit clein d’oeuil de Corinne).Quel plaisir de voir que de l’autre côté du Globe, il y a des gens qui peuvent se décarcaser bec et ongles pour vous aider alrs que vous ne faites que passer dans leur existance. Une connaissance me disait hier que pour eux, c’est un peu dans leur gènes, dans leur éducation, Aujourd’hui, c’est vous qui êtes aidés, mais demain, c’est vous qui peut-être devrez les aider. Cette personne a connu situation similaire, mais en traversant l’Australie avec une panne de voiture où des personnes on fait plus de 300km pour l’aider, c’est pas chez nous que cela arriverait. Heureux de voir que la reprise s’est bien passée. Bonne route et à bientôt et bon anniversaire Cédric.

  4. therese

    hola,amigos,contente de voir que malgré vos angoisses la reprise de vélo c’est quand même bien déroulée ,aprés six semaines pas évident mais bon les philippes gilbert de l’inter ils vous en faut plus que cela ,madame et monsieur etaient trés content de ses quelques jours avec vous ,nous en avons parlez ensemble c’etait sympa, malgré tout cela passe vite encore quatre mois et vous serez la que de choses à nous raconter j’imagine que la séparation n’a pas du etre facile car cela fait du bien de se retrouver mais des fois l’eloignement rapproche les etres et oui suis un peu nostalgique snif mais bon suis toujours la à vous encouragez comme d’hab ici la routine le boulot ben le coeur du magasin comme d’habitude beaucoup de boudins et tout le reste dons pas de soucis mes cheris prudence quand même ced prend bien soin de ta petite femme car je pense que son épaule va encore la faire souffrir un peu,retournez vous de temps en temps suis derriere je vous crie allé courage muchas besos amigos

  5. Lalotte

    Tout cela grâce à toi Dedel!
    J’en profite pour souhaiter ici un bon anniversaire à Cedricounet ! :)

    Gros bisous à vous deux. Et courage encore et toujours!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *