browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Le projet

Sortie de Bocal

Nous avons un rêve.

Découvrir l’Amérique latine.
Partir du Mexique pour rejoindre 15 000 Km plus loin Ushuaia, la ville la plus australe du monde.
Une envie de voyager différemment. En évitant les hôtels climatisés, les piscines chauffées, les lieux bondés de touristes venus des 4 coins du monde.
Un désir de découvrir par soi-même le monde, et non par les médias et les idées reçues.
De visiter des pays que l’on ne connait pas, d’apprendre à vivre différemment, de revenir à des plaisirs et joies un peu plus simples, de réapprendre à apprécier les choses pour ce qu’elles sont réellement.
D’aller à la rencontre des autochtones de façon sincère et de s’imprégner de différentes cultures.
Un besoin de liberté, de sortir des contraintes de la vie de tous les jours.
De prendre des risques, de bousculer nos certitudes et nos habitudes.
Un besoin de s’oxygéner le coeur et l’esprit.
Nous voulions avancer, pour ne pas tourner en rond.
Sortir de notre bocal en réalisant un projet un peu hors du commun.
… Et tout cela à un rythme humain, à vélo.

 

Une jeune femme, partant en vacances, voulut nettoyer l’aquarium dans lequel un poisson rouge tournait en rond. Elle le mit dans la baignoire, et constata avec étonnement que dans sa nouvelle vaste demeure le poisson rouge continuait à tourner en rond. Elle compris ainsi, que nous nous enfermions dans des limitations que nous créons nous-même.Elle passa alors son existence en revue et reconnu que, par crainte, par timidité, par manque d’élan et de générosité, par croyance en des obstacles qu’elle fabriquait de toutes pièces, elle tournait dans sa vie comme son poisson dans sa baignoire, bien que plongé comme lui dans un vaste univers.Le livre du bonheur par Marcelle Auclair.

Pourquoi le vélo?

Simplicité, Liberté, Ecologie, Rencontre…

En plus d’être le moyen de transport le plus écologique, le vélo se révèle être un formidable outil de voyage. Sa simplicité suscite une curiosité qui facilite les échanges, les rencontres. Il permet de voyager en prenant son temps. Le temps de contempler les plaines, les vallées, les cols traversés, d’admirer la vie qui se déroule sous ses yeux. De plus, il offre la possibilité de sortir des chemins balisés et ainsi de découvrir des paysages méconnus et aller à la rencontre d’une population vivant loin des grandes villes ou lieux touristiques. Voyager à vélo, c’est vivre simplement mais pleinement.

 

Et l’entrainement ?
“Sauf pour un voyage court ou avec un objectif kilométrique élevé, les voyageurs sont unanimes : l’entrainement avant de partir n’est pas nécessaire; on peut commencer doucement , l’entrainement physique se faisant progressivement au cours des premières semaines” Carnet d’aventures : Voyager à vélo.

 
 

Pour faciliter l’acclimatation, nous allons accumuler les heures de selles avant notre départ. Cela nous permettra surtout de tester le matériel, notre sens de l’organisation et de l’orientation.

 

D’où vous viens cette idée?

Cette idée de partir loin de tout et en vélo à fait un long chemin avant de se concrétiser…

Delphine, avait le désir de découvrir des horizons vus et revus dans des films, se faire sa propre idée du monde, de ne plus vivre qu’avec sa propre réalité, de changer de quotidien..

Cédric avait envie d’étancher sa soif d’aventure avant de construire une famille et de s’impliquer dans d’autres projets professionnels.
Il ne restait plus qu’à trouver un projet qui réunirait les désirs de chacun.

Le déclenchement, cette envie concrète de partir est venue d’un film, Into the Wild.

A fin du film…Delphine demanda à Cédric “Toi qui est passionné de vélo et qui rêve de voyager différemment, pourquoi ne partirais-tu pas au bout du monde à vélo?” “Ooh ouiii, mais pas tout seul…”

Pour Delphine, le chemin fut plus long. Difficile de se dire,quand on n’est pas sportive, qu’on va devoir parcourir de longues distances en vélo et ce, tous les jours.
De vivre au grand air, de faire du camping sauvage…. mais l’envie d’espaces, de liberté, de découvertes,d’une autre réalité, lui ont permis de faire fi de ces difficultés.

Nous avions tous les deux des raisons bien différentes de vouloir partir mais nous avons réussi à nous accorder, à en faire un projet commun

Pourquoi l’amérique latine?

L’extraordinaire variété des paysages et des cultures ont constitué pour nous un atout déterminant dans le choix de notre destination.

Difficile, en effet, de trouver ailleurs, des régions désertiques, des régions marécageuses ,des déserts de sel, des plages paradisiaques, des plaines verdoyantes, de denses forêts tropicales, des pics vertigineux et des nombreuses villes classées au patrimoine mondial, sur un seul continent ou l on parle presque qu’une seule langue.

Et vous y gagner quoi?

Ce voyage nous permettra certainement d’avoir une opinion plus objective du monde, prendre conscience de sa diversité, de se séparer de nos préjugés, de créer des liens, de mieux se connaitre soi-même et de découvrir son partenaire.

De découvrir le quotidien des gens par nous même.