browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Panama

Panama

 

Capitale :
Panama City
Langue :
Espagnol
Monnaie :
Balboa
Nombre de Km prévu :
693
Nombre de Km réalisé :
560(21jours)

Photos

 

nicaragua.png
20111020111557
20111020120554
20111020134307

Voir toutes les photos du Nicaragua

Trajet


Laisser un commentaire

J + 74 (17/11/11) Ciudad Neily- David(Panama) , 80 km

….dont 13 km en pick-up

Flag-of-Panama-100

Nous quittons donc le Costa-Rica…  Trois semaine de passées  dans ce très beau mais très cher pays… dont  une semaine très sympa en compagnie d’Anne-Marie… 😉

 

Nous y voilà au Panama… de suite le changement d’univers est visible, route à quatre bandes avec une bande d’arrêt d’urgence faire exprès pour les cyclos 😉 ça file droit…  Nous décidons de nous arrêter pour boire une boisson fraîche, fait horriblement chaud… Mais pas possible de payer avec les colones restant et pas de dollars pour payer quoique ce soit… Un homme attablé nous fait signe de venir avec lui, il nous invite … nous hésitons… mais acceptons. Ils nous offre donc  un repas… quel accueil. Nous papotons un peu, nous invite chez lui ( mais la c’est pas du tout sur le chemin… fichtre de bateau..) Nous échangeons adresses mail et numéros de téléphone au cas où on changerait d’avis.

La route jusqu’à Conception,  prochaine ville où l’on va pouvoir retirer des sous et acheter de l’eau se fait désirer… Il fait vraiment très chaud et la route monte, monte … pas beaucoup, on vous l’accorde… mais c’est long. Puis notre bienfaiteur refait surface, en rentrant chez lui. Il nous change dans son pickup et nous dépose comme des fleurs à Conception … chouette, on va pouvoir boire quelque chose de frais. La route jusqu’à David se fait à une vitesse record avec une pluie record… on a rien sans rien. Nous tombons sur un Québecois qui a une petite auberge en ville… allez on le suit… « Chambre en ville » ça s’appelle… c’est très agréable comme endroit… calme et nous recommande un petit endroit où manger et où acheter mon petit appareil photo tant attendu ainsi qu’un nouveau gsm…

Nous n’en revenons pas  de la différence de prix  entre le Panama et le Costa Rica… ici c’est la terre promise… vive les petits restos. Les gars, si vous voulez du bon rhum vraiment pas cher, le voyage en vaut la peine…Cédric n’en revient toujours pas… triste de ne pouvoir emporter qu’une mini bouteille…

Delphine

 

Nouvelles Photos Disponibles

1 Commentaire

J + 75 (18/11/11) David – Las lajas , 81 km

L’entonnoir du Panama.

A cette période de l’année, les différents voyageurs nomades sont poussés par l’hiver venu du Nord vers la terre promise de l’Amérique du Sud. Nous n’échappons pas à la règle dictée par dame nature.  Et comme tout nos autres camarades, nous nous rangeons sagement sur l’inter-américaine pour y attendre notre embarcation*.  Et dans cet entonnoir, nous avons donc souvent la chance de dépasser, non  je corrige, de se faire dépasser par  des cyclos-tricheurs** .  Avant-hier, nous avions eu la chance de rencontrer des vrai cyclos. Nous étions déjà admiratif de leur projet de tour du monde en trois ans. Mais aujourd’hui, nous avons encore rencontré plus fort, bien plus fort. Tony Mangan, un Irlandais.Tony, lui, ne triche pas,pas de moteur et même pas de vélo, il court.  40 km par jour avec comme objectif, le tour du monde…

http://www.theworldjog.com/blog

 

*Pour ceux qui l’ignore, il n’existe pas de route traversant la Fôret du  Darien ( Darien Gate),donc pas moyen de rejoindre la Colombie par voie terrestre.

** Un cyclo-tricheur est un cycliste paresseux qui a lâchement fait monter sur son vélo un moteur, entre-eux, ils s’appellent motard.

2 Commentaires

J + 76 (19/11/11) Las lajas-Santiago , 120 km le tout dans un pick-up

donc 24 km à vélo, quand même…

 

Et oui, nous avons failli… Nous avons fait l’intégralité de notre voyage en pick-up… Dès le matin nous savions que la journée allait être longue… beaucoup de distance à parcourir si nous voulons être à Santiago le soir ( pratiquement impossible pour nous, surtout avec  1450m de dénivelé prévus sur les 120km..)

Nous partons pourtant très tôt le matin, nous roulerons ce que nous pourrons et nous demanderons l’hospitalité pour la nuit… mais le coeur n’y est pas. Nous sommes tous les deux fatigués, voilà huit jours que nous roulons non stop… nous ne dormons pas super bien… donc le physique est un peu à la traîne…   Cédric depuis que nous sommes partis fait signe aux pick-ups et camions pour qu’ils nous chargent… C’est chose faite après  15 min … On charge les vélos dans la bétaillère … nous prenons place à côté du chauffeur… et nous causons de tout et de rien avec beaucoup d’entrain de sa part pendant les 2h30 du trajet … Il est très comique, nous passons un agréable voyage…

Le reste de la journée ne fût pas à la hauteur de nos espérances… nous cherchons un hotel.. soit ils  hors de prix (et pour le cadre, c’est carrément scandaleux) soit carrément pourris pour les prix demandés… on choisit le dernier qui se présente… on a passé une nuit pas sympa avec musique à fond du bar d’a côté jusqu’à 2h du mat’… bin nous qui voulions un peu nous reposer… c’est foutu… drôle de journée.

Delphine

3 Commentaires

J + 77 (20/11/11) Santiago-Aguadulce , 62 km

La journée en vélo s’est déroulée rapidement…. la route est plane, moyenne de 20km/h…  nous arrivons à notre destination choisie à 12h… on en profite pour se reposer, lire… Mais il n’y a pas grand chose à faire le long de l’Interamericana… C’est long, une route à quatre bandes… C’est pas très joli mais on avance, on sera à temps pour le bateau… Le Panama est surtout connu pour sa capitale, son canal, et ses magnifiques plages que nous découvrirons plus tard… les hauteurs sont paraît-il très belles aussi… Mais l’Amérique Centrale n’est décidément pas un terrain passionnant pour les cyclistes que nous sommes… Nous avons fait de belles rencontres, découvert d’autres modes de vie, de beaux paysages mais un peu trop rares…le long de l’interamericana rien n’est pareil… Et les routes ne nous permettent pas d’en faire autrement… La Colombie et l’Amérique du Sud approchent à grands pas… On sait que de l’Equateur jusqu’en Argentine, le chemin en vaut vraiment la peine… à voir comment tout le monde se précipite pour prendre son bateau… Mais la Colombie est un peu une inconnue … L ‘Amérique Centrale aura été un très bon terrain d’entraînement avant d’attaquer  le Cordillère des Andes 😉

Delphine

5 Commentaires

J + 78 (21/11/11) Aguadulce-Rio Hato , 79 km

Une journée de plus à longer la Panaméricaine… Donc rien de passionnant, rien de très beau, nous roulons sur de la tôle ondulée toute la journée…. merci à nos MP3 de réconforter nos oreilles… en musique tout est plus beau. Nous arrivons à Rio Hato, un petit village sympathique, nous cherchons un hôtel, le propriétaire nous fait un prix pour une super chambre… on y resterait bien…

Delphine

Laisser un commentaire

J + 79 (22/11/11) Rio Hato-La Chorrera , 82 km

Et encore une journée à rouler sur cette interminable Panaméricaine…. on a même un peu de montée, on a de la chance Les journées se ressemblent un peu. Il fait chaud le matin et l’après-midi, nous nous faisons invariablement rincer… vive la pluie, au moins l’air est un peu plus respirable. Nous avançons le plus possible afin de ne pas avoir trop de kms demain matin en attaquant Panama City… Si l’accès est aussi compliqué qu’à San José, on va rire…

Laisser un commentaire

J +80 (23/11/11) La Chorrera-Panama City , 45 km

Aujourd’hui, pas beaucoup de km à parcourir… mais l’entrée dans la capitale est toujours un peu compliquée pour nous… On a de la chance, il y a ,comme depuis un long moment, une large bande d’arrêt d’urgence, ce qui nous permet de pas avoir une crise cardiaque à chaque passage de bus ou de camion … L’entrée dans la capitale se fait sans soucis, la vue du pont des Amériques, des immenses gratte-ciels et du port est impressionnante…. on passe sur le pont des Amériques… j’en suis presque émue… notre voyage en Amérique Centrale touche doucement à sa fin. Que va nous réserver le Sud ????  Puis, évidement on s’est perdu dans les quartiers louches de la ville… mais rassurez  vous, il y a des policiers absolument partout. Nous découvrons le magnifique quartier de casco viejo… En pleine rénovation, dans quelques années le quartier sera absolument superbe.

Nous choisissons de continuer un peu, nous savons bien que l’hotel que nous avons choisi n’a pas un charme fou mais  nous préférons ne pas dormir dans une auberge de jeunesse cette fois ci … il y a toujours un boucan d’enfer et nous avons juste envie de calme. On devient un peu vieux, non ???

En fait, à force de puer à longueur de journée, je crois que j’ai juste envie d’une salle de bain propre le soir… ça peu faire un peu bourgeois… je crois que la chaleur et moi, on est pas très amie. D’habitude on s’entend plutôt bien mais sur un vélo, tout prend une autre dimension. Moi qui ai toujours rêver de voyager dans les forêts tropicales et amazoniennes… Ne m’en parlez plus si c’est sur mon vélo… Je rêve de retrouver la fraîcheur des hauteurs du Honduras.  Je dis ça et puis après, je dirais que j’ai trop froid dans la Cordillères des Andes, mais vous savez tous que je suis compliquée et en plus, pour faire dans le cliché, une femme… Alors, je pense au pauvre Cédric qui doit supporter une femme, compliquée et douillette… envoyez lui des mails d’encouragement, il en a besoin 😉

Delphine

1 Commentaire

J +83 (26/11/11) Panama City – Sabana Grande, 80 km

La mission du jour, sortir de Panama Ciudad. La tache n’est pas facile. Le Panama, c’est 3 millions d’habitants, donc  1 million vivent à Panama Ciudad. Imaginez vous devoir sortir de Bruxelles à vélo, sans plan et sans connaitre la ville. Heureusement, nous ne sommes pas sans arme. Nos années d’expérience de scoutisme vont être mises à l’épreuve.  Azimut pour sortir de la ville, extorsion d’informations auprès des autochtones,  un zeste de calme,voici les ingrédients qui nous on permis de sortir de Panama. Une seule fausse note, il ne nous a pas été possible d’emprunte l’autoroute payante, demi-tour obligatoire. Et c’est avec le poumon rempli de gaz de pots d’échappements que nous commençons pour notre ligne droite vers notre sortie de l’amérique centrale.

Demain, l’étape devrait être plus courte et se terminera sur la plage au bord de laquelle devrait se trouver le voilier qui nous emmenera en Colombie.

 

4 Commentaires

J +84 (27/11/11) Sabatinas- Puerto Lindo, 53 km

Hier soir, pas possible de trouver un endroit ou dormir. On nous à temps souvent vanté l’accueil des bomberos (Pompiers) que nous profitons de occasion pour vérifier. Ceux-ci acceptent rapidement, mais nous demandent de revenir vers 18 hrs. A 18 hrs, un débat commence entre eux, où va t-on les faire dormir.

Ils nous disent que le problème, c’est Delphine. Et oui une fille dans une caserne d’homme. Ils finissent par installer, dans le dortoir commun,  2 séchoirs  qu’ils recouvrent de drap de bain. L’honneur est sauf, Delphine sera reçue comme il faut.

Le matin, nous enfourchons nos vélos, pas en pensant aux derniers km qui nous restes à parcourrir en amérique centrale, mais en s’imaginant la traversée en bateau. Aura t-on le mal de mer, partirons nous  si la mer est trop agitée, et pour les passeports on va faire comment…

La route est une véritable tôle ondulée, on monte 10 m, on les descends de suite après. Mais le décor…voir a travers les cocotiers, l’immensité de la mer,…. une merveille.

Laisser un commentaire

J +86 (29/11/11) Puerto Lindo

Il est 11h20.Nous attendons notre embarquement pour Cartagena, Colombie. Celui-ci devrait avoir lieu le 1 décembre. Nous ferons 2 escales aux iles San Blas, que l’on dit paradisiaques. Nous passerons

2 nuit sur ces iles et une nuit en mer. Nous avons été les premiers passagers  à arriver. Hier, nous avons été rejoint  par une russe et cette apres-midi,  4 motards américains devraient compléter l’équipage.

Le bateau « Metaconnete »  contrairement à ses homologues qui effectuent la même traversée, dispose d’un moteur, ce qui est un plus non négligable en cas de vent de face ou de non vent.Il peut transporter  18 passagers. Hervé, son capitaine Français est expérimenté.

Le contraste entre la cote pacifique et caraibe est saisissant, au Panama encore plus qu’ailleurs. A Panama City, coté pacifique, nous avions eu droit à une ville moderne  à gratte-ciels, une polulation métissée, beaucoup de circulation.  La coté caraibe, à des structures beaucoup plus modestes, une population noire, et toute l’attitude « cool » qui va avec. Pour nous européen, il est difficile de comprendre, cette attitude cool.

Il y a beaucoup d’averses.Il pleut 3 x fois plus sur la cote caraibe que sur le pacifique, pourtant, ici, distant de moins de 100 km.

Laisser un commentaire

J +88 (1/12/11) Puerto Lindo

Nous partirons avec un jour de retard. Départ normalement  demain, et arrivée prévue le lundi 5. D’ici là, notre seul moyen de communicaion sera notre balise. Nous ne serons donc  pour vous, plus  qu’un petit point bleu sur la carte du site. A bientôt pour la suite de l’aventure…

2 Commentaires

J+89 (2/12/11) Puerto Lindo

La soirée d’hier fut mémorable. Nous avons, Delphine, Julia (notre amie de voyage russe) et moi-même embarquer de nuit sur la bateau. Nous avons utilisé pour l’embarquement un long ponton flottant, la mer était, comme le sera notre nuit, agitée. On courrait sur le quai mouvant avec une sacoche dans chaque mains, il ne manquait que la vachette, et c’était interville. Bercé par les vagues, Delphine et moi avons dormi sur le pont du bateau avec comme compagne des milliers d’étoiles. Et soudainement, nous nous réveillons a l’attente d’un grand boum.Notre Julia est tombée de son lit. Et nous voilà tous les 3 à cuisiner un petit repas à 3 heures du matin parce que Julia avait soudainement une faim atroce… 😉 Julia est une chouette rencontre, elle est russe, voyage autour du monde depuis des années sans attaches, dont plusieurs années en Asie… elle est très drôle, a la boisson très très facile mais elle vraiment est marrante.

Laisser un commentaire