browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Mexique

Mexique

 

Capitale :
Mexico
Langue :
Espagnol
Monnaie :
Peso mexicain
Nombre de Km prévu :
440
Nombre de Km réalisé :
540 (14 jours)

Trajet


Laisser un commentaire

Jour-J (05/09/2011)

Nous sommes arrivé à Toronto (Canada) avec un peu de retard. L’avion à  bruxelles a décollé avec 1hrs 30min de retard pour cause d’un problème technique sur un moteur. Pas très rassurant pour mon premier vol…De plus en raison de mauvaises conditions climatiques sur l’atlantique, nous avons du passer par l’Angleterre, l’islande et le Groenland. autre petit soucis, Delphine et moi ne sommes pas assis l’un à coté de l’autre. Nous finirons par trouver une solution avec en plus vue sur le hublo. Nous avons du effectuer le transfert de nos babages  à Monréal, étape que nous ignorions. Actuellement , nous passons la nuit à l’hotel en attendant notre avion demain matin pour Cancun.

On vous embrasse tous.

N’hesistez pas à nous laisser vos commentaires grâce au bouton ci-dessous.

Cédric

Que rajouter de plus sinon que Cédric est d’un calme olympien et moi super angoissée…

Je vous rassure tous… il prend soin de moi… :=)

Mille bises à tous

Delphine

14 Commentaires

J + 2 ( 07/09/11)

Nous somme arrivé hier à midi à notre hotel de cancun. Controle bagages, barrière de la langue, transport des vélos vers l’hotel, lieu de dépot et montage des vélos, tout cela nous annoncaient une journée difficile. Nous avions juste oublié un détail, les mexicians. Tu viens faire du vélo dans mon pays ? No problémo,  je pousse tes vélos dans ma voiture, je te dépose à l’hotel, je monte tes bagages et vélos dans ta chambre et pour les remonter, pas de soucis tu fais ça tranquillement dans ta chambre. Bon évidement, en échange tu me donnes quelques dollars.

Pour ceux qui voudrait avoir un apercu de notre chambre, vous étalez une bonne partie de votre garde de robe sur le sol, vous placer 2  immenses caisses de carton dans un coin et vous démontez deux vélos et tout ca dans votre chambre.

Le transport de vélo durant notre voyage en avion fut ma seule petite angoisse.Delphine, comme vous la connaissez, en avaient,elle, 100 fois plus. As-tu bien pris cela, on n’a rien oublié dans l’avion, que doit-on répondre aux douaniers,  faudra t-il repayer un supplément pour nos vélos…Je fus à chacune de nos escales rassuré par l’état des cartons.  A notre arrivée à l’hotel, j’ai rapidement ouvert les cartons et apres une breve vérification, je fus un peu rassuré. Ne reste plus qu’a remonter cela, pour etre entierement tranquille.

Cédric

Enfin arrivé, et  oui, jusqu’a présent beaucoup de stress pour ma part , pour pratiquement rien en fait…

Tout s’est bien passé et mon sénario catastrophe n’est pas arrivé ;=)

L’hotel est sympa, hyper touristique mais sympa, surtout l’accueil…

Pour nos deux premiers jours, c’est pas plus mal d’être en terrain plus ou moins connu

Mais demain c’est nôtre vraie sortie de bocal…

Me rejouis de voir coment on va s’en sortir…

Mille mercis pour tous vos messages et mails d’encouragements…

C’est très chouette d’avoir de vos nouvelles, et j’éspère de tout coeur que ca va durer…

Bises à tous

Hasta luego

Delphine

 

PS: Un grand merci à mon frangin pour la maintenance du site.

N’oubliez pas de vous inscririre à la “newsletter”,pour recevoir un mail dés que nous publierons des nouvelles ou photos. Rubrique : inscription



10 Commentaires

J + 3 ( 08/09/11) Cancun-Puerto Morenos, 39 km

Voila enfin le grand départ . Au menu , nous avons eu 39 km, aucunes montées, un vent favorable,et un  seul bémol,le température, 38°, et  pas une tache d’ombre sur notre chemin . Inutile de dire qu’apres 2 coup de pédales, on avaient déja des auréoles sous les bras. Contrairement au soleil,  nous n’avons pas fort brillés. Partir en plein midi, là ou tout  les mexicains ont la sagesses de faire la sieste. ..Demain on partira plus tot.Live : Nous sommes  en plein ligne droite. La belle ligne droite qui semble s’allonger à chaque coup de pédale. Les moteurs des voitures climatisées, nous n’argue à chaque dépassement. Delphine s’arrete : « Moi, j’en peu plus je n’arrete ». Et la j’ai levé les yeux au ciel, et il m’apparu, resplendissant, ce beau gros M. Ce «  M » providenciel, ce « M » rafraichissant. Tel Philippe Gilbert au sprint, Delphine saute sur son vélo, fait crier ses pneus…Qu’il est bon de boire un coca froid au Mc Do.

Cédric

4 Commentaires

J + 4 ( 09/09/11) Puerto Morenos-Playa del Carmen, 39 km

Aujourd’hui, nous dormons dans une auberge de jeunesse. La trajet fut comme hier, torride. A 8h30, le thermometre était déja à 33°.IL n’était même pas encore midi qu’il faisait plus de 40°.Jusqu’a présent le trajet n’est pas génial, la région est touristique et il n’y a qu’une route. On a l’impression de rouler sur une autoroute. Cela risque d’être pareil pour les prochain jour, on espere que ca  ira mieux une fois passé Tulum.

Cédric

On a pas encore vu la mer à Playa del carmen…elle s’annonce belle… on vous la décrira bientôt ?

Bises à tousDelphine

Laisser un commentaire

J + 5 ( 10/09/11) Playa del Carmen-Paamul, 19 km

Pour éviter la chaleur, nous nous sommes levés avec les poules, le temps de prendre un café, de s’approvisionner en eaux , nous étions sur la route. La fameuse routa 307, sur la quelle nous avons laisser tant de sueur. Aujourd’hui, la température est plus fraiche. Nous nous arretons apres 19 km, nous découvrons une belle plage, pas trop touristique et une possibilité de planter une tente…Aujourd’hui, notre promenade à vélo va s’arreter à 9h. On en fera plus demain, ou apres demain ou le semaine prochaine… Ps : l’écrevisse n’a pas encore pris de coup de soleil.

6 Commentaires

J + 6 ( 11/09/11) Paamul-Tulum, 58 km Tot : 156 km

Nous n’étions pas fort chaud à l’idée de reprendre nos vélos pour affronter de nouveau, sous une chaleur écrasante, cette route 307. Mais aprés plusieurs km, nous avons découvert un petit chemin qui serpentait tout le long de la route principale. Qu’il est bon de pouvoir un peu rouler à l’ombre. En plus, nous avons trouvé une petite source de jouvance. De l’eau douce et fraiche, je me suis vu pousser  des ailes aprés m’être rafraichi. Comme quoi le bonheur peu tenir à pas grand-chose.

Malgré le petit chemin, il est diifcile de rouler longtemps. Nous nous arretons toutes les 30 minutes pour nous mettre à l’abri du soleil et nous déshaltérer. Hormis, cette chaleur, le coup de pédale est bon. Nous avons quand même su effectuer  plus de 50 km et ce sans mal aux fesses et mal de jambes. Delphine m’impressionne fortement, les derniers km me furent un peu pénibles, nous étions sur nos vélos depuis plus de 6h et n’avions encore rien  mange de tres consistant.Pour moi ce fut un petit coup de fringale, je fus obligé de prendre la roue de delphine et m’accrocher. La fringale, une errreur de débutant.

6 Commentaires

J + 7 ( 12/09/11) Tulum- Boca Paila, 42 km

Nous avions décidé pour eviter la route 307, de nous diriger vers Punta Allen puis de prendre le bateau pour rejoindre Punta Herraeo.Mal nous en a pris la route est mauvaise état et pas moyen de trouver un endroit pour dormir. Nous décidons de revenir sur nos pas.

Laisser un commentaire

J + 8 ( 13/09/11) Boca Paila- Tulum- Muyil, 47 km

Conséquence d’un mauvais montage et de la mauvaise piste d’hier. Delphine se plaint que son vélo ne tourne plus rond. En voulant regraisser la chaine,je m’apercois que sur les 8 vises de son pedalier, 5 ont désertées.  Heureusement, dans mon peit magasin mobile, je dispose de 2 vis de rechange. Voila donc son grand et son moyen plateau de nouveau fonctionnel. Le petit devra se contenter d’une seul  et sera privé de travail jusqu’à nouvel ordre. Nous esperions trouver la visserie necessaire à Tulum mais nous devrons attendre Felipe Carrillo Puerto.

La route 307 devient de moins en moins tourisque, ce qui implique moins de traffic,houra, mais également moins d’hotels et d’habitations . Ce soir, nous dormirons chez l’habitant. Bien que très pauvre, nous sommes correctement acceuilli. Nous dormons au bord de la route 307 et nous sommes désaréablements surpris d’entendre autant de camion passer toute  la nuit. Cette route est plus fréquenté  la nuit que la journée.

Laisser un commentaire

J + 9 ( 14/09/11) Muyil-FelipeCarrillo Puerto, 80 km

Nous nous sommes levés de bonne heure ce matin afin d’éviter les grosses chaleurs et devoir rouler jusqu’à pas d’heure.

A 7h00 nous sommes sur nos vélos ( plus tot n’est pas possible, le soleil ne se lève qu’à  6h30)

Sans avoir pu nous laver , nous partons encore collant sur nos vélos en espérant que le temps sera un peu couvert…

Et bien non, de la chaleur et toujours de la chaleur..

Ce qui rendra notre journée plus sympathique ( on ne se plaint pas d’être sur nos vélos et de profiter de la vie… mais les longues routes sans fins et sans ombres sont pénibles) c’est la rencontre avec deux cyclos feminines suisses…  qui viennent  d’argentine et qui ont traversés toute l’amerique centrale… sujet qui nous inquiète le plus. Elles nous révèlent avoir aussi très dur avec la chaleur, les longues routes interminables et nous disent que le Bélize est aussi passionant… Triste

Nous avons moins d’inquiétudes pour l’amerique du sud où beaucoup d’autres cyclos ont dèjà roulé leur bosse.. .

L’acceuil des mexicains est sympa et souriant même si ont  sens  qu’ils nous prennent  pour des gringos…ils nous parlent en anglais, nous donne la carte du resto en anglais, nous demande s’ils peuvent nous aider en anglais alors que nous sommes deux mauvais en anglais. Mais nous répondons  toujours en espagnol, pour nous c’est plus facile et le contact est plus chaleureux après. Comme dit Cédric , quand nous disons «  Ola ou Buenos dias » leurs visages s’illuminent. Nous avons dis bonjour à des ouvriers sur notre route ce matin. Nou avons été leur attraction de la journée, ils nous ont pris en photos plusieurs fois sur la journée, leur chantier était mobile… Nous nous sommes dépassées l’un l’autre toute la journée.Nous avons eu droit à de grands sourires arrivés à Carrillo puerto, fin de journée pour eux comme pour nous. 

 

Sinon ce soir tout est bien, nous sommes dans un petit hotel avec air conditionné… on va bien dormir.

Hasta luego los amigos

Delphine y Cédric

Toutes les photos sont dans la galerie-Photos du : Mexique

4 Commentaires

J + 10 ( 15/09/11) Carrillo Puerto- Los Limones, 68 km

Hier, nous avons failli tomber à court d’eau. A partir d’aujourd’hui, nous doublons nos réserves, nous passons ainsi de 4 à 8 litres d’eau. La route est toujours aussi monotone. Toutefois, nos arrêts aux aubettes le long de la route(quand il y en a…), nous remontes à chaques fois le moral, non seulement parce qu’il est bon de boire une boisson fraiche, mais également par l’acceuil très chaleureux des commercants. C’est l’occassion de discuter avec eux, de savoit où on peut demander pour dormir quand on sait qu’il n’y aura pas d’hotels sur notre route, on tombe quelques fois sur des gens vraiment gentils avec qui on peut un peu discuter. Nous avons donc dormi dans la seconde maison du délegado del pueblo cette nuit … après avoir un peu insisté, il voulait nous faire dormir dans le parc public au milieu de tout le monde. L’acceuil que nous a réservé le délégado était mitigé, encore des grigos a-t-il dit en nous voyant… Nous avons pu avoir une petite pièce pour dormir moyenant finance mais sans grand enthousiame… Même en fesant l’effort de parler l’espagnol,il nous a quand même pris pour des cons… Fête nationale du pays oblige, nous avons, comme de nombeux mexicains , parés nos vélos aux couleurs nationales.(cfr.photos)

2 Commentaires

J + 11 ( 16/09/11) Los Limones-Baccalar, 58 km, Tot : 457km

Nous aurions voulu rejoindre aujourdhui Chetumal, capital de la région que nous traversons depuis notre depart, Quintana Roo.Mais la chaleur rend cette distance impossible à couvrir en 2 jours . Comme, nous ne sommes vraiment pas pressés, cela n’a pas vraiment de conséquence. Demain, sera une étape courte, et nos fessiers nous dirons surement merci.Nous devrions rester à Chetumal 2 jours. Nous n’avons pas nos prévisions sous les yeux, mais on pense les respecter, et comme nous avions prévus un jour de repos par semaine, ce sera donc après demain. Nous en profiterons pour effectuer quelques emplètes avant la traversé du Bélize qui s’annonce désertique. Le Bélize est le pays d’amérique centrale avec la plus faible densité d’habitants.

Laisser un commentaire

J + 12 ( 17/09/11) Baccalar-Chetumal, 42 km

Aujourd’hui rien d’exeptionnel…on a juste parcouru les kilometres restants pour arriver à Chetumal et se reposer un peu avant d’attaquer le Bélize. C’est une ville qui n’est pas très interressante mais on avait envie de voir le musée du monde maya, de plus nous sommes toujours à la recherche de ces fameuses pièces manquantes à mon pédalier….pièce introuvable ici et banale chez nous.. comme quoi…. On a parcouru la ville dans tous les sens à pied et sous la pluie pour ne rien trouver du tout… On ira voir au grand centre commercial près de la ville demain… J’avais envie de vous raconter une petite anedote qui s’est déroulée il y a quelques jours, qui est somme toute banale mais qui m’a fait beaucoup rire. Je vous en fait part, sans savoir si vous allez trouver ça drôle ou pas… Nous descendions à vive allure… humhum la mini pente de la journée… lorsque je senti à ma gauche un chien foncer droit sur mes molets… Je dis à Cédric tout en étant un peu paniquée que je sens bien qu’il va me manquer un morceau de jambe si on ne fait rien. Cédric dans un élan héroique inespèré se tourne vers ce fameux molosse en « aboyant » aussi fort, si pas plus…que le chien ni une ni deux fit demi-tours fisa… Moi ,morte de rire sur mon vélo… le chien a eu la peur de sa vie, arrivé à fond de balle sur nous et reparti tout aussi vite… comme dans un vieux film muet … pas besoin de parole pour comprendre le comique de la situation…. Je sais maintenant que c’est aux chiens à bien se tenir, que j’en ai un bien plus dangereux avec moi 

Delphine

 

5 Commentaires

J + 13 (18/09/2011) Chetumal, 13 km

Laisser un commentaire

J + 14 ( 19/09/11) Chetumal-Orange Walk Town au Bélize, 80 km

Ce matin, départ tôt pour être les premiers à la douane … sorti du Mexique sans problème , si ce n’est qu’il faut payer pour en sortir.L’entrée au Bélize se fait sans trop d soucis, juste qu’il nous demande la marque de notre vélo et son prix, qu’on aurant envie de le vendre là-bas…

L’entrée au Bélize s’annonce bizarre, un homme nous accoste sur le chemin menant à la ville frontière de Corozal et nous dit qu’il fait dangereux par ici, qu’un ami s’est fait frappé hier dans sa librairie et qu’il est à l’hôpital… bizarre comme entrée en matière…

Nous continuons notre route jusqu’à Corozal, pour découvrir une ville pleine vie mais encore plus bordélique qu’au Mexique, tout le monde parle un anglais incompréhensible, mélange d’anglais et de créole… ça va être drôle.

Ici, la population est plutôt cosmopolite, beaucoup de noirs, des asiatiques, des « rastas », des gens cools quoi J c’est marrant, il y plein de magasins chinois.

La température aujourd’hui est bien plus agréable, un peu de pluie pour rafraichir  et nous voilà heureux, nous avalons les kilomètres à la decouverte de ce petit pays.

Les routes sont beaucoup moins fréquentées, plus sympathiques, moins monotones, il y a plus d’habitations au bord des routes.

Vu que nous avançons bien, nous décidons d’aller jusqu’à Orange Walk Town et choisison un petit Motel, un peu crado mais vraiment pas cher… c’est drôle , il est vraiment délabré( la pluie, les cyclones…) mais  on a l’air conditionné et une géante télévison avec plus de cent chaîne dans notre chambre, le pommeau de douche m’est quand même tombé sur la  tête…

L’acceuil est vraiment sympa, laverie, cuisine, terrasse et internet à notre disposition et si on cherche de pièces de vélo et bien on peut même vous y emmener… première impression sur le Bélize plutôt positive…. on verra bien la suite…

Delphine

2 Commentaires